Konubinix' opinionated web of thoughts

Évidence, Système 1 Et Modestie Épistémique

fleeting

évidence, système 1 et modéstie épistémique

Si on regarde une illusion d’optique, comme celle-ci

Il apparaît spontanément à notre cerveau que les lignes horizontales ne sont pas parallèles. Même en mesurant et ayant la certitude qu’elle le sont, notre cerveau continue à nous crier qu’elles ne le sont pas.

Notre système 1 nous donne cette réponse rapide et cela nous a probablement servi au cours de notre évolution.

Ces réponses automatiques que le système 1 nous donne malgré nous et qui nous permettent de réagir vite et sans grande charge cognitive sont ce que j’ai décidé d’appeler des évidences.

Quand quelqu’un me dit que « c’est évident », c’est en effet ce genre de mécanisme que je perçois. J’entends alors « j’ai cette réponse qui me vient en tête, mais je ne sais pas l’expliquer et donc l’argumenter. Comme tu es comme moi, je m’attends à ce que tu aies la même réponse automatique ». On observe le raccourcissement en «c’est évident» par le procédé de substitution de question.

Or, si on admet que ces réponses automatiques peuvent être fausses par moment, comme dans le cas des illusion d’optique, ne devrait-on pas faire preuve de modestie épistémique et admettre que toutes nos évidences devraient être soumises à être nuancées.

Bien entendu, le système 1 a vrai dans la plupart des cas, ainsi à la question « combien font 2 + 2 », sans que vous ayez pu vous en empêcher, la réponse 4 a surgit du système 1.

Mais un système qui a souvent raison mais dont on sait qu’il peut quand même avoir tort dervait-il suffire à trancher avec certitude ? Je pense que non, et qu’on devrait systématiquement annoncer la nuance subjective avec « je pense que… », « j’ai l’intuition que… » au lieu de trancher de façon objective avec « c’est évident ».

Notes pointant ici